Cette page traite de la nourriture des chats, des vaccinations annuelles, des anti-puces/tiques et vermifuges naturels.

Comment est-ce que je nourris mes chats, et mes chatons ?

Mes chats sont nourris au "raw feeding" (cru complet) et mes chatons sont nourris au raw feeding + croquettes. Un choix que je ne regrette vraiment pas, je vous explique tout ci-dessous. Malgré l'intérêt indéniable de nourrir au cru, j'ai gardé les croquettes pour les chatons au cas où leurs futures familles ne suivraient pas mes bonnes habitudes, pour diverses raisons que je respecte, même si je trouve que c'est bien dommage.

Généralités sur l'alimentation des chats :

Très peu de gens ont conscience que l'industriel est contre nature de nos félins... L'émission récente (octobre 2017) sur la 5 a fait prendre conscience a beaucoup que les croquettes ne sont pas l'idéal... mais alors, vers quoi se tourner, comment nourrir notre chat de manière optimale ? Je vous apporte quelques réflexions, à vous de faire votre choix...

L'alimentation industrielle s'est fortement développée depuis 60 ans, nous imposant de nourrir nos animaux de croquettes ou pâtées et si vous ne donnez pas cela à votre animal, vous êtes regardé de travers, on vous dira : « Les croquettes sont ce qu'il y a de meilleur pour eux, elles sont étudiées pour eux » etc…

Je me demande quel effet cela aurait si on nous tenait le même discours pour nos enfants : « Les raviolis en boîtes sont ce qu'il y a de mieux pour vos enfants, nous les avons complémentés en vitamines de synthèses et il y a tout les acides aminés dont votre enfant a besoin, vous ne devez lui donner QUE ça ». Qu'en pensez-vous ?

Alors comment ont-ils réussi cet exploit de mettre dans la tête de tout le monde que les croquettes sont ce qu'il y a de mieux pour leur santé ? Depuis quand le super-industriel, archi-cuit, vitamines de synthèse et conservateurs chimiques sont le meilleur pour la santé, alors même que les nutritionnistes nous recommandent de manger le plus frais et naturel possible, d'éviter la nourriture industrielle et de consommer local et fermier ?

Ce qui est valable pour nous l'est également pour tous les animaux du monde : la meilleure alimentation qui soit est la plus naturelle possible, celle qu'ils mangeraient dans la nature dans laquelle ils ont évolué depuis des millions d'années. CQFD.

Une excuse qui revient souvent est : la viande est potentiellement dangereuse car elle contient des bactéries. Un chat nourrit au cru aura un système digestif optimal, et donc un système immunitaire excellent, ce qui lui permettra d'éliminer facilement d'éventuelles bactéries. Mais si la viande est fraîche, d'une bonne provenance, il n'y a aucun risque, et cela serait vraiment dommage de se passer des vitamines et minéraux qui seraient détruits par la cuisson.

Une fois cette prise de conscience faite, il faut se renseigner afin de donner une ration équilibrée, sinon votre vétérinaire va, à juste titre, vous dire que vous faites n'importe quoi et vous recommandera ses sacro-saintes croquettes.

Premièrement, les chats doivent manger de la nourriture fraîche. Les chats n'ont pas les moyens métaboliques pour digérer la viande faisandée ou pour se débarrasser des sous-produits toxiques. Au contraire, ils ont évolué et acquis un sens du goût et de l'odorat très spécifiques qui les empêche de manger quelque chose qui ne serait pas frais. Ceci explique en partie le côté « difficile » du chat.

Deuxièmement, il est hautement recommandé qu'un chat mange tous les jours. Il n'est pas sage de faire jeûner un chat pendant plus de 24 heures, et spécialement si le chat est trop gros. A cause de leur métabolisme unique, les chats peuvent souffrir d'une hépatite lipidique s'ils ne reçoivent pas les quantités nécessaires de nourriture. Ainsi, lors du passage à une nourriture crue, il faut faire attention à ce que le chat mange quelque chose chaque jour, même si cela signifie mélanger de la nourriture industrielle à la viande crue afin que le chat mange.

Troisièmement, les chats n'ont pas la capacité de créer de la taurine à partir de la méthionine et de la cystéine. Cela signifie que le chat doit ingérer suffisamment de taurine afin de pallier à ses besoins en taurine (les industriels font bien attention à en rajouter dans les croquettes). L'excellente nouvelle c'est que la taurine est présente dans toutes les viandes, spécialement dans certains abats. En nourrissant un chat avec de la viande crue, le chat reçoit la forme de taurine la plus biodisponible par le biais de sa nourriture.

Avantages non négligeables de nourrir au cru :

Vous observerez que votre chat ne boit presque pas, surtout par rapport aux croquettes, et fait plus d'urines, mais moins de selles. Les selles sont également plus sèches, et bien formées. Finies les diarrhées à répétition à la moindre bactérie ou virus qui passe, votre chat aura un système immunitaire supérieur et saura donc se défendre bien mieux. Fini aussi les vomis / gastro ou gastrites, finie l'obésité et les problèmes de santé associés, fini le diabète ! Son poil sera magnifique, plus doux et plus soyeux. Il sera également moins attaqué par les puces et les tiques, car son odeur sera neutre et pas altérée par les exhausteurs de goût des croquettes... Ce sont des avantages non négligeables de nourrir au cru ! Vos factures vétérinaires et en produits chimiques vont nettement diminuer, et la santé de votre chat va s'améliorer et ne pas s'altérer à long terme.

Comment nourrir son chat de manière optimale ?

Il y a 3 façons de faire : le ration ménagère, le raw feeding, le whole prey.

La ration ménagère consiste à donner de la viande crue, des courgettes ou carottes pour les fibres, un peu de riz ; ou + moderne : viande crue + complément vitaminique et minéral.

Le Raw Feeding consiste à donner : viandre crue + os charnus crus + abats crus (idéal selon mes recherches).

Le Whole Prey consister à donner des proies mortes décongelées. Si vous ne supportez pas de voir votre chat manger un oiseau ou une souris, oubliez! Même si on est capable de s'y habituer. (Idéal également, mais chacun fait comme il peut).

Les chats peuvent manger toutes sortes de viandes, et il est fortement conseillé de varier le plus possible, avec un minimum de 3 viandes différentes par semaine. Cela peut être du poulet, de la dinde, du canard, du pigeon, de la caille, du coquelet, du lapin, de l'agneau, du bœuf, sans oublier les poissons (les petits poissons, toujours crus) et les oeufs (poule ou caille), et pour les proies, on peut donner des souris, des poussins, des cailles, des pigeons, des rats etc.

Pour les abats, il est important de respecter le pourcentage : pas plus de 5% de foie et 5% de coeur. Les foies et les coeurs proviennent de plusieurs animaux différents. Les abats apportent des vitamines et des minéraux qui sont indispensables et qui ne se trouvent nulle part ailleurs.

Pour les os charnus, attention ils doivent toujours être donnés crus, et bien charnus, enveloppés de viande. Il faut donner les os d'animaux petits et pas tous les os mais les plus petits : cailles (tout), cous de poulet, ailes de poulet, dos avant de poulet, mais pas les cuisses qui sont trop grosses! La cage thoracique d'un lapin, son cou font aussi l'affaire. Il ne faut jamais cuire les os (ni les décongeler au micro-ondes car cela les cuiraient!) car les os cuits font des éclats qui sont dangereux. Les os crus sont mous et ne sont pas dangereux, s'ils ne sont pas trop durs, d'où le choix de ceux-ci, qui est important.

La viande doit être fraîche et à température. Si elle est avariée ou froide, il n'en voudra pas et il aura raison. Il faudra donc penser à la sortir du congélateur la veille au soir afin de la laisser décongeler dans le frigo pendant la nuit et de la réchauffer dans un bol d'eau chaude avant de la donner au chat.

Fréquence des rations et quantité :

Le ratio viande muscle / os charnus / abats est de 60/30/10. Si votre chat pèse 4 kg, il aura besoin de (4000 gr / 100 x 4 %) = 160 grammes par jour (viande muscle 96 gr. + os charnus 48 gr. + abats 8 gr. de foie, 8 gr. de coeur).

Un adulte s'adapte très bien à manger 2 fois par jour, car la viande, les os charnus et les abats les nourrissant comme il le faut, ils sont calés pour plus longtemps (qu'avec des croquettes). Un chat dans la nature ne chasse pas toutes les heures pour manger sa souris ou soin oiseau, alors que les croquettes n'étant pas satisfaisantes pour son organisme, les chats ont besoin d'y retourner très régulièrement.

Un chaton a besoin de manger à volonté (jusqu'à 6 mois environ), et min. 3 fois par jour. Vous trouverez vite un équilibre. S'il grossit un peu trop, il faut peser ses rations, un adulte mange entre 3 et 4 % de son poids.

Comment le convertir ?

Achetez d'abord du filet de dinde cru, assez pour plusieurs jours. Il faut faire une transition, et ne pas introduire plusieurs viandes en même temps. On conseille une viande par semaine maximum. Achetez aussi du Flore Process ou du Fortiflora, ce sont des probiotiques utiles lors d'un changement de régime alimentaire. Vous êtes prêt et motivé, c'est parti !

Au début je conseille de mélanger sa nourriture habituelle avec des petits bouts de viande. N'allez pas trop vite. Attendez 2 jours pour augmenter la quantité de viande, et vérifiez l'état de ses selles. Si elles sont parfaites, augmentez la quantité de viande un peu, vérifiez ses selles, etc. Au bout d'une semaine, s'il mange bien sa dinde, introduisez le poulet, donc 2eme semaine au poulet. Si tout se passe bien, introduisez en + de sa viande, un os charnu cru, par ex. un bout de dos avant de poulet (c'est le + mou). 3eme semaine introduisez le lapin (viande muscle) et si tout va bien, un coffre de lapin avec sa viande (en respectant le ratio). Seulement après et en dernier, introduisez les abats (un par un, par ex. le coeur de dinde 1 semaine, puis changez la semaine suivante pour du foie de dinde, ou de lapin, ou de boeuf, etc.).

En pratique, commencez par supprimer sa nourriture habituelle (les croquettes je suppose) soit la nuit, soit la journée (un des 2). Après un jeûne de 12h environ, votre chat aura vraiment faim, et acceptera plus volontiers de goûter la viande proposée.

S'il ne s'intéresse pas à son bout de dinde, il faut jouer avec, le lui lancer, le faire virevolter devant son nez, attention il risque de sortir les griffes, mais c'est une bonne chose de lui faire "chasser" sa nourriture, ainsi il comprendra que oui, ce bout de viande se mange. Il faut le faire sur plusieurs jours s'il le faut, et il faut avoir beaucoup de patience, et ne pas céder trop vite. Il faut être + têtu que votre chat !

Il y a des astuces pour l'aider à bien vouloir manger sa viande : saupoudrez un peu de Fortiflora (appétent) ou du Flore Process (appétent aussi et + efficace selon mon expérience), cela lui fera certainement bondir sur sa viande et la manger! Certains chats adorent l'huile (de coco de préeféerence), vous pouvez badigonner sa viande avec, au début. Certains chats resteront réfractaire et il faudra alors légèrement passer la viande à la poêle. Au fur et à mesure, vous pourrez la cuire de moins en moins.

Encore quelques informations utiles :

Si vous avez peur des os, n'en donnez pas car votre chat ressentira votre stress ; remplacez-les par un complément alimentaire indispensable qui remplace aussi les abats (donc viande muscle + ce complément) : le Vit'i 5 little Ca (chatons, adultes jusqu'à 7 ans). Au-dessus de 7 ans : celui-ci.

Si vous désirez acheter de la viande d'excellente qualité, je vous conseille le site Easy-Barf (demandez-moi un lien de parrainage), groupez-vous (vous trouverez des groupes sur Facebook) pour pouvoir acheter des moindres quantités (10 kg min. néanmoins). Sinon votre supermarché fait souvent des promotions, profitez-en.

En se débrouillant bien, il faut compter 15 euros par chat par mois pour sa nourriture. Avouez que ce n'est pas beaucoup, moins que croquettes / humide de qualité.

Si vous devez partir en vacances, que vous ne pouvez pas l'emmener, que la personne qui le nourrit trouve trop difficile de décongeler un paquet (que vous aurez préparé) la veille pour le lendemain, et lui donner réchauffé (2 x par jour), ou toute autre contrainte, donnez-lui de l'humide de qualité, ou prenez-lui des croquettes mais dans les 2 cas, attendez-vous à quelques soucis de transit. Prévoyez le charbon de Belloc (pharmacie) et du Fortiflora ou Flore Process afin de l'aider à digérer correctement, prévenez son gardien de surveiller s'il vomit, et d'avoir à le soigner si c'est le cas. Pour éviter ces problèmes, vous pouvez introduire la nouvelle nourriture 15 jours avant vos vacances, et augmenter cette quantité jusqu'à votre départ. A votre retour, vous ferez machine arrière tout doucement pour revenir au raw feeding.

Si le cru vous paraît trop difficile, je vous conseille de passer à l'humide à 100% en diminuant très progressivement les croquettes... ce sera toujours mieux pour la santé de votre félin.

Boîtes que je conseille et qui sont complètes (avec abats etc.) :
les MAC's
CARNY
Grau sans céréales
Smilla au poisson
les Granatapet
Catz Finefood
Les Thrive
Les Porta 21

Croquettes que je conseille : elles sont sans céréales avec un taux de glucides inégalé jusqu'ici, et sans plein d'ingrédients inutiles : ce sont les Fee's Favorite et elles sont livrées par la poste (existe en plusieurs formats).

Les vaccins et les problèmes qu'engendre la sur-vaccination :

Je suis pour les vaccins, mais dans une mesure + raisonnable que ce qui est recommandé aujourd'hui par les vétérinaires et laboratoires. En effet, en France les laboratoires préconisent (et les vétérinaires suivent sans se poser de questions) de vacciner tous les ans (éventuellement tous les 2 ans pour certains vaccins), mais cette recommandation ne se base sur aucune étude. Alors pourquoi vacciner les yeux fermés, sans savoir si votre chat en a vraiment besoin ? Votre chat n'est-il pas encore sous l'effet de son vaccin de l'an passé ? Personne ne se pose la question, et quelle grave erreur.

Le WSAVA (World Small Animal Veterinary Association) a détaillé les différents types de réactions indésirables dans ses recommandations, qui vont de symptômes bénins, comme la fièvre ou une la perte d'appétit, à des pathologies plus graves comme l'épilepsie, l'arthrite, l'anémie hémolytique auto-immune ou les réactions allergiques. Dans certains cas, les effets indésirables peuvent être mortels. Personnellement, je veux que mes animaux soient immunisés correctement, mais pas en leur faisant prendre des risques inutiles et dangereux, et leur écourter la vie, et vous ?

Le Dr. Schultz (qui a passé sa carrière entière à étudier l'immunité des chats et des chiens) a fait des tests sur un groupe de chats, et les vaccins donnent une immunité jusqu'à 7 ans... Il existe fort heureusement un test d'immunologie pour savoir si votre animal a encore assez d'anticorps, il faut demander le test Vaccicheck auprès de votre vétérinaire.

La WSAVA recommande de vacciner votre animal de compagnie maximum tous les 3 ans comme cela se fait dans beaucoup de pays maintenant (et de le faire seulement si le Vaccicheck montre que l'immunité est trop faible et qu'il est nécessaire de re-vacciner votre animal), il est donc possible de le faire avant le rappel de la première année (à 15 mois). Si votre animal est déjà protégé par ses vaccins précédents, la revaccination n'apportera pas une immunité supplémentaire, et il n'est donc pas nécessaire de re-vacciner.

Le WSAVA recommande et encourage vivement (et moi aussi) le concept du < bilan annuel de santé > en lieu et place de celui du < rappel annuel de vaccination >. Dans le cadre de ce bilan annuel, le rappel de vaccination, s'il est nécessaire, ne doit être qu'un des éléments de cette visite annuelle consacrée à la santé et au bien-être généraux de l'animal. En effet, rien ne remplacera le regard averti et les mains expertes de votre vétérinaire pour détecter un problème de santé.

Je vous recommande de lire la totalité des recommandations de la WSAVA qui sont surtout pour les chiens, mais on peut facilement les transposer aux chats, et cet excellent article, ainsi que ses liens sous "bibliographie".

Pour les anglophones, voici une étude du Dr. Ronald Schultz qui a passé sa carrière entière à étudier l'immunité des chats et chiens. Lien vers l'article. Et voici une entrevue avec lui et le Dr. Karen Becker : ici sur Youtube.

L'enfer des puces et tiques : comment s'en sortir au naturel ?

Je m'en sors très bien sans chimie du tout, j'applique 2 produits : la terre de Diatomée amorphe/alimentaire, qui se trouve en magasin bio ou sur internet, que je mets dans leurs sous-poils environ 1 x par semaine en période critique (printemps surtout) ; mais je dois dire qu'ils ont très peu de puces depuis qu'ils sont au cru. Ensuite il y a un produit à base d'huiles essentielles qui fonctionne bien aussi, que j'applique 1 x par semaine, au niveau de la nuque afin qu'ils ne lèchent pas : le phyto anti-tiques et puces. ATTENTION, ne jamais appliquer d'Huiles Essentielles PURES, sans avis vétérinaire, sans que cela soit un produit reconnu comme celui-ci, car les HE ne sont PAS métabolisées par le foie du chat, et sont ainsi très rapidement MORTELLES (certaines sont mieux tolérées, d'autres pas du tout et sont mortelles).

Le vermifuge au naturel :

La Terre de Diatomée amorphe/alimentaire se trouve en magasin bio ou sur internet. Pour un chaton 1/2 cuillère à café, qu'on mélange à la nourriture, pendant 1 semaine. Pour les adultes, 1 cuillère à café pendant 2 semaines. A faire en préventif si vous craignez (4x/an), ou s'il y a des diarrhées répétées. N'oubliez pas qu'un chaton de 3 mois est comme un jeune enfant et peut se déshydrater TRES vite, et qu'il faut consulter sans tarder, si au bout de 12h la diarrhée persiste!